Sélectionner une page

A peine ouverts, déjà illégaux ? Ces dernières semaines, des dizaines de magasins proposant du «cannabis light», à fumer, manger, ou à appliquer sous forme de crème, de baume ou d’huile sont apparus en France. Les reporters télé et de presse écrite se sont ainsi pressés au cœur du XIe arrondissement de Paris pour l’ouverture d’une enseigne au nom évocateur de «Cofyshop», rue Amelot. «Le premier coffee-shop de la capitale», assurait Capital, tandis que Ma chaîne étudiante TV s’enthousiasmait : «La première boutique de « weed » vient d’ouvrir à Paris !» Le patron, aux anges, se félicitait pour sa première journée d’une rupture de stock, et racontait au Parisien que, parmi la foule de clients, il a même eu «des policiers qui sont repartis avec leur sachet».